Comment gérer le trac pendant la préparation d’un concours?

Ce n’est pas une maladie, car on n’en guérit pas. Il faut apprendre à « faire avec »: le trac. Vous en souffrez? Vous avez le sentiment qu’il vous paralyse? L’impression que vos échecs passés sont les conséquences de la boule au ventre? Les idées qui se brouillent? Impossible de parler? Une fois les symptômes repérés, il s’agit de les analyser et de trouver les bons outils pour vous que votre potentiel soit plus fort que l’anxiété qui vous ronge.

1 – Ne luttez pas, définissez: prenez une feuille. Asseyez-vous tranquillement. De quoi avez-vous peur? Notez tout ce qui vous met « en panique ». Ne pas savoir répondre à une question, perdre ses moyens, se sentir jugé, notez! Vous savez mieux que personne la première clé qui peut vous aider à sortir de cette spirale infernale: AGIR. Oui, lorsque vous préparez vos épreuves, écrites et orales, lorsque vous révisez, vous êtes concentré sur ce que vous faites et non sur ce qu’il pourrait se passer si vous deviez échouer. La première des étapes pour réussir à dépasser vos craintes, c’est donc de passer à l’action

2 – Sortir de l’isolement: on se sent seul dans une longue préparation au concours. Et plus le temps passe, plus vous vous murez dans le silence, plus la tension monte. PARLER: voilà la clé. Echangez avec vos proches, dites ce que vous ressentez: où se situe votre trac? Au niveau du ventre, des poumons, de la tête? En fonction de ses effets, de l’endroit où il se situe, il existe des outils comme la relaxation dynamique ou la visualisation positive pour vous aider à maîtriser et dépasser vos craintes, ce « petit monstre » qui est en vous.

3 – Réconciliez-vous avec votre légitimité: si vous avez passez la barrière de l’écrit, si l’on vous reçoit à l’oral, c’est bien que vous en valez la peine, vrai ou vrai? Il est normal que vous soyez là, parce que vous avez travaillé et vous avez franchi le premier obstacle. Vous avez donc toute votre place: elle est méritée!

Facile à dire? Et si vous vous lanciez le défi… Pas avec une méthode à coups de bâtons, mais une méthode douce qui vous permette d’acquérir de l’aplomb et de la force intérieure?

Je vous propose de travailler une dizaine de minutes par jour sur vos croyances limitantes afin de les débloquer g^race à un programme que j’ai pu tester. Il m’a fait énormément de bien. J’ai toujours le trac lorsque j’arrive en formation ou en coaching, tout simplement parce que des gens me regardent, attendent beaucoup de moi et que je me sens le devoir de leur rendre, de leur offrir le meilleur de moi-même.

Je vous fais partager mon univers? J’ai identifié des points sur lesquels nous pouvons grandir: la détermination, la réussite, le calme, la bonne impression… Tous ces éléments vienne t en complément de votre préparation: c’est un travail mental de fond qui vous permet de vous construire votre réussite. Perso, j’adore:

Je vous laisse cliquer et découvrir ce programme vraiment boostant.

A votre réussite,

Nicolas MOURER

formateur & coach

spécialiste des préparations aux concours de la fonction publique