Concours interne de secrétaire administratif: cas pratique, exemples corrigés, méthodologie et meilleures copies!

Vous souhaitez obtenir les clés d’un cas pratique gagnant?

Vous êtes noyé dans les documents?

Voici un guide pratique: vous allez découvrir comment

– Analyser une commande

– Adopter une méthode de lecture active

– Connaître les formes de réponses aux différents cas pratiques

– Répondre aux attentes du jury

Obtenez LA méthode concrète de construction de votre cas pratique.

Utilisez de façon simple une boîte à outils pas à pas: grille d’analyse, normes de présentation, exemples concrets, copies des lauréats, conseils du jury, booster de rédaction avec les connecteurs logiques.

Un guide pratique clé en main pour vous préparer sans prise de tête à l’épreuve écrite du concours de SA.

Accès VIP: LES copies validées par le jury!

C’est par ici!

Nicolas MOURER

formateur – coach

spécialiste des préparations aux concours de la fonction publique

Comment se remotiver pour passer un concours?

Du mal à vous remettre de l’échec passé? Comment se remotiver pour passer un concours? La démotivation peut mettre à mal vos objectifs, c’est pourquoi il important de vous poser les bonnes questions:

1 – Quelles sont les causes de cet échec? Qu’avez-vous ressenti? Que vous dites-vous? Ecrivez-le.

2 – Comment analyser ses force, ses faiblesses et ses opportunités pour repartir avec une nouvelle stratégie gagnante? Un SWOT est nécessaire…

3 – Avez-vous réellement trouvé votre « pourquoi »? Quelle est la raison profonde qui vous pousse à vouloir réussir? En coaching, les candidats sont souvent surpris du résultat…

4 – Comment se fixer un nouvel objectif SMART? C’est à dire spécifique, mesurable, atteignable, réalisable et temporellement défini?

5 – Quelle est la bonne méthode pour mettre en place un plan d’action efficace et concret?

SMART & SWOT ne vous disent rien?Voici deux fiches qui vont vous aider:

A votre réussite!

Nicolas MOURER

formateur – coach

spécialiste des préparations aux concours de la fonction publique

Concours de la fonction publique: quel est votre profil d’apprentissage?

Hello!
Ici Nicolas.
C’est la rentrée et je vous prépare de quoi booster votre préparation au concours que vous visez. 

J’ai une question pour vous aujourd’hui:

Laquelle de ces 4 personnes êtes-vous? Si oui, je prépare un accompagnement sur mesure POUR VOUS: vous répondez au questionnaire et je vous propose une stratégie personnalisée. Pas dans 10 ans, maintenant. C’est par là: Formulaire d’inscription 

  • Quelqu’un qui est BLOQUE… vous essayez de vous préparer mais ça stagne et c’est même un peu déprimant parce que vous savez que ça peut être 10x mieux. Vous ne savez pas par quoi commencer, comment vous organiser dans vos révisions: fiches de culture administrative, cas pratique, note administrative, dossier RAEP, oral devant le jury, gestion du trac…
  • Quelqu’un qui veut un CHANGEMENT… avoir des résultats RAPIDES et arrêter de passer les concours de la fonction publique pour voir, mais pour les avoir! Catégorie C ou catégorie B depuis plusieurs années, vous souhaitez donner un coup de boost à votre carrière et passer catégorie B ou catégorie A ? Mais vous n’y arrivez pas car vous ne savez pas concrètement ce que le jury attend de vous…
  • Quelqu’un qui veut plus de RÉUSSITE… vous êtes peut-être exécutant sur un poste à tâches répétitives, ou cadre intermédiaire sans avoir de réelle autonomie – et voulez passez au niveau supérieur: pilotage de projet (management transversal), direction de service, encadrement d’équipe. Comment obtenir la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle en utilisant les bons mots, ceux qui collent à votre parcours?

Ça vous parle?

Si oui, j’aimerais vous inviter à m’exprimer vos besoins, vos attentes, vos blocages: pourquoi? Pour vous accompagner à les faire exploser! Vous répondez aux questions et je vous propose une analyse stratégique en retour: par ICI

Vous suivez ça depuis chez vous – depuis le confort de votre canapé, où vous voulez.

  • Une série de devoirs adaptés à votre concours avec une correction personnalisée
  • Un coaching spécifique avec un nombre d’heures adapté à votre situation
  • 100% virtuel à suivre avec une simple connexion internet
  • Pas de blabla théorique

Et vous allez au frigo quand vous voulez 🙂

Si vous voulez faire VIBRER votre activité, bouger professionnellement, cette formule est un MUST. Et c’est pas dans 10 ans, c’est tout de suite:

Bon, on y va? C’est par LA

Nicolas
spécialiste des préparations aux concours de la fonction publique

Comment gérer le trac pendant la préparation d’un concours?

Ce n’est pas une maladie, car on n’en guérit pas. Il faut apprendre à « faire avec »: le trac. Vous en souffrez? Vous avez le sentiment qu’il vous paralyse? L’impression que vos échecs passés sont les conséquences de la boule au ventre? Les idées qui se brouillent? Impossible de parler? Une fois les symptômes repérés, il s’agit de les analyser et de trouver les bons outils pour vous que votre potentiel soit plus fort que l’anxiété qui vous ronge.

1 – Ne luttez pas, définissez: prenez une feuille. Asseyez-vous tranquillement. De quoi avez-vous peur? Notez tout ce qui vous met « en panique ». Ne pas savoir répondre à une question, perdre ses moyens, se sentir jugé, notez! Vous savez mieux que personne la première clé qui peut vous aider à sortir de cette spirale infernale: AGIR. Oui, lorsque vous préparez vos épreuves, écrites et orales, lorsque vous révisez, vous êtes concentré sur ce que vous faites et non sur ce qu’il pourrait se passer si vous deviez échouer. La première des étapes pour réussir à dépasser vos craintes, c’est donc de passer à l’action

2 – Sortir de l’isolement: on se sent seul dans une longue préparation au concours. Et plus le temps passe, plus vous vous murez dans le silence, plus la tension monte. PARLER: voilà la clé. Echangez avec vos proches, dites ce que vous ressentez: où se situe votre trac? Au niveau du ventre, des poumons, de la tête? En fonction de ses effets, de l’endroit où il se situe, il existe des outils comme la relaxation dynamique ou la visualisation positive pour vous aider à maîtriser et dépasser vos craintes, ce « petit monstre » qui est en vous.

3 – Réconciliez-vous avec votre légitimité: si vous avez passez la barrière de l’écrit, si l’on vous reçoit à l’oral, c’est bien que vous en valez la peine, vrai ou vrai? Il est normal que vous soyez là, parce que vous avez travaillé et vous avez franchi le premier obstacle. Vous avez donc toute votre place: elle est méritée!

Facile à dire? Et si vous vous lanciez le défi… Pas avec une méthode à coups de bâtons, mais une méthode douce qui vous permette d’acquérir de l’aplomb et de la force intérieure?

Je vous propose de travailler une dizaine de minutes par jour sur vos croyances limitantes afin de les débloquer g^race à un programme que j’ai pu tester. Il m’a fait énormément de bien. J’ai toujours le trac lorsque j’arrive en formation ou en coaching, tout simplement parce que des gens me regardent, attendent beaucoup de moi et que je me sens le devoir de leur rendre, de leur offrir le meilleur de moi-même.

Je vous fais partager mon univers? J’ai identifié des points sur lesquels nous pouvons grandir: la détermination, la réussite, le calme, la bonne impression… Tous ces éléments vienne t en complément de votre préparation: c’est un travail mental de fond qui vous permet de vous construire votre réussite. Perso, j’adore:

Je vous laisse cliquer et découvrir ce programme vraiment boostant.

A votre réussite,

Nicolas MOURER

formateur & coach

spécialiste des préparations aux concours de la fonction publique

Présentation & réponses aux questions: donnez l’exemple à l’oral de votre concours!

Programmez votre réussite

– Maîtrisez les règles du jeu de l’entretien avec le jury

– Construisez une trame de présentation impactante et persuasive

– Prenez le leadership sur la partie conversation en maîtrisant la méthodologie de réponses aux questions

– Préparez votre programme de révisions pour assimiler et consolider vos connaissances de culture administrative

– Sachez gérer vos émotions en situation

La formule « Oral face au jury » est un training d’une heure:

-5 minutes de prise de contact

– 25 minutes de mise en situation

– 20 minutes de debriefing

– 10 minutes de recadrage

Une formule turbo efficace via Skype pour dépasser vos peurs et débloquer un niveau supérieur de réussite!

Nicolas MOURER

formateur & coach

spécialiste de la préparation aux concours de la fonction publique

A quoi ressemble un dossier RAEP rempli?

Vous cherchez un exemple de dossier RAEP rempli? J’ai juste peur d’une chose: le copier-coller. Et je ne pense pas qu’internet vous propose des « dossiers types »… Ne pensez-vous pas au contraire qu’il serait plus judicieux d’investir sur VOUS? De vous poser les bonnes questions pour obtenir un outil qui vous ressemble? Certes, il y a les fiches de postes, les fiches RIME vers lesquelles vos compétences doivent tendre… Mais, si vous faisiez un micro-bilan de compétences? Cela prend tu temps, j’en conviens, mais au final, vous allez obtenir un dossier RAEP original, qui vous ressemble et qui ressemble aux attentes de votre concours. Pour vous aider, je vous propose déjà de vous poser les bonnes questions sur votre parcours. Réalisez une petite introspection sur:

1 – les compétences acquises sur votre poste actuel

2 – les compétences acquises sur vos postes antérieurs

3 – votre objectif professionnel

Comment qualifiez-vous votre parcours? Typique? Atypique? Rassurez-vous, il n’y a pas pour le jury de bon ou de mauvais parcours: il y a le parcours que vous assumez.

Que vous soyez resté sur un poste pendant une très longue période peut être un gage de confiance, de stabilité… et non de manque de mobilité.

Que vous ayez occupé de nombreux postes sur une période courtes est un gage d’adaptabilité, de polyvalence… et non d’oisiveté.

Voyez que l’on peut tout retourner positivement! Notamment ces postes que vous avez « subis »: qu’en avez-vous tirez avec le recul? Comment les analysez-vous? Comment avez-vous fait pour rebondir? Si c’était à refaire, referiez-vous de la même manière? En se posant ces questions, vous problématisez votre parcours et lui donnez du relief, de la hauteur de vue. Les obstacles peuvent être constructifs.

Que dire de ces moments qui ont forgé votre motivation? Il est plus qu’agréable et utile pour un jury d’entendre ou de lire ce qui porte un candidat: qu’aimez-vous dans votre travail? Qu’est-ce qui vous tient? De quoi ou de qui sont faits ces moments de satisfactions qui donnent sens à vos accomplissements professionnels?

Afin de vous aider à constituer votre dossier RAEP, objectif-concours vous propose une formule qui vous soutient et vous accompagne: relectures, recadrages et suggestions de modifications.

Le principe est simple: vous élaborez le premier jet de votre dossier et un formateur spécialiste de la RAEP (c’est moi!; )) analyse votre écrit pour vous aider à:

1 – Cibler et valider la bonne stratégie en matière de plan et de structure.

2 – Vous apporter les opportunités correctives directement en marge de votre dossier et sous forme de fiche synthétique de façon à optimiser votre dossier en sélectionnant les tournures qui vous ressemblent.

3 – Envisager votre dossier dans la perspective de l’oral afin d’anticiper et de ne pas concevoir l’épreuve de façon cloisonnée.

Je vous invite à rédiger un premier jet de dossier et à me le faire parvenir?

Suivez le lien ci-dessous:

Je souhaite faire relire et corriger mon dossier RAEP.

A votre réussite!

Nicolas MOURER

formateur et coach

spécialiste de la préparation aux concours de la fonction publique

Comment s’entraîner pour l’épreuve de cas pratique du concours de secrétaire administratif?

Lors de la préparation aux concours, nous sommes souvent seuls. Les formations de deux jours sont utiles pour revoir la méthodologie. Seulement, ce qui nous manque, c’est bien l’entraînement. Je le vois dans mes coachings, la plus grande peur des candidats est de se perdre dans la masse d’informations qui se trouve dans le dossier. Pourtant les méthodes de lecture rapide permettent de cibler l’information et de répondre uniquement à la commande formulée par le jury. Et puis, nous n’avons pas toujours le temps de bloquer des week-ends entiers pour s’entraîner en conditions réelles. Comment faire? Il existe de petits exercices simples et effcaces pour acquérir des automatismes. L’idée est d’abord de télécharger des sujets de cas pratiques sur les sites de ministères à la rubrique concours. En soi, le sujet importe peu puisqu’il s’agit d’un concours mutualisé: tout type de sujet peut donc tomber. L’objectif est de posséder une méthodologie et non de faire l’étalage de connaissances.

Voici sept clés pour réussir l’épreuve:

1 – Ne surtout pas ouvrir d’emblée le dossier pour prendre des notes: cela ne sert à rien tant que vous ne savez pas concrètement ce que la commande vous impose. En clair, il s’agit de répondre à la question, qu’est-ce que l’on attend de moi? Quel est l’objectif du cas pratique en question?

2 – Être capable d’analyser le sujet du cas pratique et préparer son brouillon: attention, il ne s’agit pas d’une note de synthèse dans laquelle il faudrait relever tous les éléments clés. Dans le cas pratique, vous avez le rôle d’un missile à tête chercheuse: en fonction des préconisations de la commande, vous ne relevez QUE l’information qui va permettre de traiter les pistes soulevées par le sujet. Tout le reste part à la poubelle! C’est la raison pour laquelle le brouillon permet sous forme tableau par exemple, de noter les points essentiels qui doivent être traités. Tout ce qui n’y fait pas référence dans le dossier ne doit pas être relevé. C’est une règle d’or pour gagner des points.

3 – Mix méthodologique: prélevez l’information et construire un plan cohérent avec des titres clairs.  Pendant que vous relevez l’information utile pour répondre aux questions/pistes du sujet, les colonnes de votre brouillon vont se remplir. Demandez-vous alors, si vous avez trois, quatre ou cinq pistes, si vous les garder telles quelles ou si vous choisissez de les regrouper afin d’équilibrer les parties. Remarque: le cas pratique est moins académique que la note de synthèse ou la note administrative. Vous n’êtes donc pas obligé de construire deux parties avec deux sous-parties par partie. Le plan peut être plus souple. Travaillez bien vos titres, c’est la première chose que le jury voit en ouvrant votre copie; il remarquera tout de suite que vous traitez la commande et que vous répondez aux pistes fournies par le sujet.

4 – Rédigez votre introduction: rappelez le sujet et annoncez votre plan. Si le sujet vous demande de répondre à des questions, l’introduction vous permettra de professionnaliser votre écrit et de montrer que vous l’avez conçu sous forme d’une note, comme si vous étiez en situation pro: vous êtes au bureau et c’est ce qui va vous différencier des autres candidats.

5 – Pour renforcer le caractère professionnel de votre copie, n’hésitez pas à rédiger un timbre qui présente l’émetteur et le destinataire, l’objet et les références. De même, une petite phrase conclusive du type: « Tels sont les éléments que je souhaitais porter à votre connaissance. » est une phrase qui accentue le caractère administratif de votre écrit.

6 – Etudiez les bonnes copies! Regardez-les et demandez vous pourquoi elles parviennent à obtenir 16, 17 et non pas 12 ou 13. Souvent, elles présentent un aspect professionnel. Le candidat sort de la peau de celui qui passe un concours et se met en situation.

7 – Entraînez-vous à prendre un minimum de notes. En clair, ne prenez que celles qui répondent aux pistes/questions de la commande.

En appliquant ces conseils, vous parviendrez à une copie agréable à lire, fiable au niveau professionnel et qui montre que vous avez compris le sujet!

Besoin d’un accompagnement approfondi? Commencez ICI

Nicolas MOURER

formateur – coach

spécialiste des préparations aux concours de la fonction publique

Rédiger son dossier RAEP: comment valoriser son parcours?

Le dossier RAEP, reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle, comporte une partie composée de tableaux ainsi qu’une partie rédigée et cela, quel que soit le concours ou l’examen professionnel. Comment s’y prendre pour ne pas rendre un dossier qui soit un copier-coller de fiche de poste? Voici les conseils d’un expert:

1 – Ne craignez pas l’originalité: le jury voit passer des dizaines de dossiers qui se ressemblent et finissent par devenir ennuyeux. Vous avez passé une année sabbatique pour partir voyager? Ne le cachez pas, au contraire, cela montrera que vous êtes ouvert d’esprit! Vous avez travaillé de nombreuses années dans l’interim avant d’intégrer la fonction publique? Montrez que vous avez une forte capacité d’adaptation!

2 – Ecrivez ce que vous aimez: savez vous qu’il est agréable pour un jury de lire, « ce que j’aime particulièrement dans mon travail c’est… », ou bien, « La personne qui m’a donné l’opportunité d’acquérir de nouvelles compétences est… ». N’hésitez pas à valoriser vos penchants, attirances, vos goûts.

3 – Montrez que vous êtes combatif: nous avons tous rencontré dans notre parcours, des difficultés que nous avons réussies à surmonter. Ce sont des « obstacles constructifs »: décrivez-les, montrez que tout n’a pas été facile et que vous avez su mobiliser des compétences fortes pour dépasser ce qui vous semblait un mur de briques!

4 – Structurez vos compétences: dans la partie « tableaux », de nombreux candidats listent leurs compétences sans les ordonner, sans les classer par thèmes, sans les structurer. N’oubliez pas de prioriser vos activités! Un savoir-faire est différent d’un savoir-être…

5 – Ne dites pas tout: les bordereaux, les appels téléphoniques, la description de la chaîne comptable… Pas trop de détails, please, restez dans les grandes lignes et gardez à l’esprit que l’objectif n’est pas de tout raconter mais de donner suffisamment d’éléments au jury pour qu’il ait des questions à vous poser le jour de l’oral afin de mieux vous connaître.

6 – Trouvez votre fil rouge: nous avons tous une ou plusieurs particularité(s), une valeur différenciante, quelle est la vôtre? En clair, si le jury devait ne retenir que deux ou trois compétences fortes de vous, quelles seraient-elles? A vous de les dégager…

7 – Avouez votre marge de progression: vous venez pour obtenir un concours, mais tout le monde n’est pas superman; il y a des choses que vous ignorez encore aujourd’hui. Et si, au lieu de les cacher et de faire semblant d’être parfait, nous avions simplement la sincérité d’avouer que nous possédons des opportunités d’évolution, grâce à des formations, et aussi des capacités à nous remettre en cause, à redynamiser notre parcours? Un peu d’humilité, le jury aime bien ça.

Finalement, il faut tout simplement considérer que le dossier RAEP est un dossier humain, donc perfectible. C’est sans doute dans ses défauts, ses manques qu’il est le plus valorisant et le plus touchant. Et c’est aussi dans ses brèches que le jury cherche à vous connaître… et non pas à vous piéger!

Nicolas MOURER

formateur – coach

spécialiste de la préparation aux concours de la fonction publique

www.objectif-concours.fr

SA ou IRA: comment sortir du lot lors de l’entretien face au jury?

Oral de concours: si vous ne deviez retenir que trois éléments qui vous différencient, que choisiriez-vous? Pourquoi vous plutôt qu’un autre… C’est une question qui finit par dépasser le jury. Ce n’est plus une question de méthodologie mais de savoir-être, de caractère. Quel est ce « plus » que les candidats qui gagnent possèdent? Quelle est cette valeur ajoutée qui vous permet d’exploser la barre d’admission? Secrétaire administrative ou futur attaché des IRA, voici 3 conseils clés pour un oral de qualité:

1 – La sincérité: votre réponse n’engage que vous, elle n’engage pas l’administration. Donc, si vous souhaitez vous démarquer, à défaut de donner d’emblée votre point de vue, n’hésitez pas à raisonner sincèrement, à poser des questions au jury pour qu’il précise ses questions. Par exemple, une mise en situation vous semble peu claire? N’hésitez pas à demander de l’aide, exigez qu’ele soit contextualisée, circonstanciée, dans le temps, l’espace.

2 – La passion: qu’est-ce qui vous plait dans votre métier? Affirmez haut et fort ce que vous aimez, cela met de la couleur à votre échange. Le jury vous sent impliqué, engagé, investi. Vous incarné le sens du service rendu au public.

3 – La vision: annoncez ce que vous faites ici, là, maintenant. Pourquoi passez-vous ce concours? Certes, il y a la reconnaissance, le défi que l’on se lance à soi-même. Seulement, au-delà de ça, où vous voyez-vous dans un an, deux ans, cinq ans? Comment vous projetez-vous? Que pouvez-vous proposer à l’administration qui fasse encore la différence?

Retenez ces trois mots clés, ils vous feront clairement sortir du lot!

Nicolas

formateur – coach

spécialiste de la préparation aux concours de la fonction publique

www.objectif-concours.fr

Gagnez du temps, de l’énergie et engagez-vous vers la réussite aux concours de la fonction publique!

Il y a le coca. Il y a le coca light. Il y a le coca sans caféine. Il y a le coca light sans caféine. Le point commun de toutes ces soustractions? L’attraction par l’absence. Moins il y en a, plus c’est sain: la caféine empêche de dormir et je ne parle pas des dommages causés par le sucre. Bien entendu, le coca life est entré en scène avec un sucre d’un genre nouveau: un sucre naturel, censé avoir le goût de sucre, mais plus léger que le sucre. L’important est que cela reste du coca.

Connaissez-vous beaucoup de marques qui fonctionnent pas addition? J’en connais plutôt qui fonctionnent par addiction. Et pour cela, il faut faire le ménage: voici quelques espaces que vous pouvez vider pour gagner en place, en temps, en argent.

1 – Arrêtez de prendre des engagements surtout si vous ne les tenez pas. Prenez peu, prenez mieux. Quelles sont les véritables promesses que vous pouvez vous faire à vous-même à condition non négociable de les tenir? Faites la liste, gardez-en 3. C’est amplement suffisant.

2 – Virez les gens qui prennent de la place inutile dans votre vie. C’est une question de temps: nous avons toutes et tous rencontré des gens au boulot, en vacances, en soirées. Ils sont sympathiques et attachants, mais au final, ils se sont accumulés et ont rempli de façon totalement chronophage votre vie. L’important n’est pas combien de gens vous connaissez, mais qui vous connaissez vraiment. Il est donc urgent et fondamental de passer l’aspirateur notamment sur Facebook en ne conservant que l’authentique, ou plutôt l' »hypothetic future value », c’est à dire le petit groupe qui, dans tous les aspects de votre existence, possède une valeur future hypothétique. Le reste: du balai. Vous verrez, les autres en feront de même avec vous et vous ne fréquenterez que des gens de qualité.

3 – Exploitez des projets de rupture. Chaque année, obligez-vous à explorer un lieu dans lequel vous n’êtes jamais allé (a place where you’ve never been before) et dans lequel vous ne retournerez plus avec une condition: ce lieu doit vous permettre de casser les habitudes et de vous modeler extrêmement rapidement à sa configuration. Vous verrez, vous gagnerez en capacité d’adaptation et augmenterez votre éventail de compétences. Par exemple: essayez de déménager dans un avion pour un temps de vol déterminé.

4 – Designez votre vie en externalisant tout ce qui peut l’être afin de vous concentrer sur l’essentiel. C’est ce que j’ai réalisé très concrètement en achetant du temps sur le site Maïka qui me permet aujourd’hui de déléguer toutes mes activités à faible valeur ajoutée.

J’attends vos commentaires et propositions pour kärchériser nos existences pour les rendre plus fortes, denses, efficaces. C’est une question d’optimisation du temps, un meilleur timing qui passe par une réduction des entraves. Et il faut que ce soit le bon timing, car, comme on dit en marketing, on ne lance pas de nouveaux produits en août.

It’s your turn now!

Nicolas MOURER

formateur – coach

spécialiste de la préparation aux concours de la fonction publique

www.objectif-concours.fr